La nouvelle génération pour bâtir le Périgord Noir.

Quel moyen reste-t-il pour agir ?

Publicités

En tant que Maire de Condat sur Vézère, élu de proximité, je suis sollicité tous les jours sur le terrain. Je constate également que nos communes rurales sont au bord de l’asphyxie !
En plus nous devrons faire face à une nouvelle baisse des dotations.
Alors quel moyen reste-t-il pour agir ?
Etre député de la quatrième circonscription.
J’ai des convictions que j’affirme publiquement depuis longtemps. Je prépare l’avenir du territoire en fonction de cette vision, alors que beaucoup de candidats se cherchent des étiquettes nouvelles pour faire oublier qu’ils sont là depuis des années.

Etre élu c’est donner de son temps pour servir l’intérêt général. Je m’investis tous les jours pour apporter une vision nouvelle de notre société qui se doit d’évoluer. En allant vers une démocratie réelle nous apaiserons notre société pour que chacun puisse jouer un rôle dans cette construction collective.

Mon mandat de maire m’a donné une expérience en me confrontant aux difficultés des rouages technocratiques qui étouffent les initiatives économiques, culturelles et individuelles pour les figer dans un cadre inadapté à notre milieu rural. Il faut une vision à long terme, basée sur le bon sens et qui retienne les leçons du passé.

Attaché au développement durable, je souhaite préparer un avenir pour nos enfants et les générations qui nous succéderons. Nous leurs devons au moins cela !

C’est en redynamisant notre tissu économique local que nous solutionnerons les problèmes que nous connaissons en Périgord. Les créations d’emplois ne doivent pas être réservées à la métropole bordelaise ou parisienne, nos campagnes ont également le droit à un traitement économique et fiscal à la hauteur de leurs besoins. La disparition des services publics, devient insupportable. Arrêtons la fermeture des écoles, des services de santé et des services à la population en général.
Je souhaite favoriser les petites structures économiques ou agricoles qui sont bien plus pourvoyeuses d’emploi que des grandes structures dont l’unique objectif est d’augmenter la rentabilité financière.
Pour ceux qui subissent cette situation c’est la double peine.

Je regrette que beaucoup d’élus rejettent sur le compte de l’Europe leur propre immobilisme et inaction. Rappelons que 80% des opérations de développement de nos territoires sont financés et initiés par l’Europe.

Notre Périgord est porté par des valeurs, une histoire, une langue millénaire, l’occitan, et un patrimoine que les anglais n’ont cessé d’apprécier et qui perdure malgré le BREXIT.
Alors soyons fiers de notre territoire.

 Lo Peirigòrd un Territòri        Le Périgord un Territoire

Stéphane ROUDIER

bannière_sr (2)

1 réflexion sur « La nouvelle génération pour bâtir le Périgord Noir. »

  1. Bravo Stéphane de te présenter, en tant que ton Premier Adjoint, je ne peux que confirmer tes propos relatifs à ta candidature. MERDE pour la suite Guy

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s